Le petit lexique des orgues
Par les Amis des Orgues Balnéolais

Le petit lexique des orgues par les Amis des Orgues Balnéolais

Nous avons mis sur pied ce petit lexique reprenant la plupart des termes techniques fondamentaux concernant les orgues, que vous pourrez retrouver à divers endroits de notre site Internet. Nous espérons qu'il vous apportera des explications précises. N'hésitez pas à nous contacter en cas de doute ! :)

Rechercher par ordre alphabetique

A

Abrégé Elément mécanique permettant de répartir le mouvement des touches du clavier (étroit) à la dimension de l’orgue (beaucoup plus large).

Accord Mettre les tuyaux à leur bonne hauteur sonore par une action sur chaque tuyau.

Anche (Jeu d’anche) Tuyau dont l’élément sonore est une pièce de métal disposée à la base du tuyau.
La vibration de cette pièce de métal est amplifiée par un résonateur de diverses formes, tubulaire, cylindrique, etc.
Le jeu d’anche le plus typique est la trompette.
Il s’en trouve un dans l’orgue de l'église Saint-Hermeland.

Appel Dispositif actionné par le pied permettant à l’organiste de mettre en action ou de supprimer un jeu.
Il y a un appel et un retrait de la trompette sur l’orgue de l'église Saint-Hermeland.

B

Boîte à rideau Dispositif situé entre la turbine fournissant de l’air sous pression (le "vent" en facture d’orgue), et le soufflet qui assure une pression constante.
Sa fonction est d’arrêter l’admission d’air dans le soufflet lorsque celui-ci est rempli.

Bourdon Jeu d’orgue à la sonorité douce, présent dans la majorité des instruments.

Boursette Petite pièce de peau souple permettant l’étanchéité du sommier qui contient l’air sous pression et qu’une action soit ainsi possible à l’intérieur de celui-ci sur la soupape qui, en s’ouvrant, fait parler le tuyau.

Buffet Ensemble de menuiserie contenant l’orgue.

C

Calotte Manchon cylindrique fermé d’un côté permettant de raccourcir ou d’allonger un tuyau qui doit être bouché à sa partie supérieure (le jeu de bourdon) et de modifier ainsi son accord.

Chanoine Nom donné aux tuyaux visibles en façade lorsqu’ils ne parlent pas, étant là juste pour la beauté du meuble.

Chappe Planche épaisse percée de trous sur laquelle reposent les pieds des tuyaux.
Elle constitue la partie supérieure du sommier et en assure l’étanchéité.

Clavier Elément mécanique qui permet à l’organiste de faire parler les tuyaux lorsqu’un ou plusieurs jeux sont tirés (activés).
Un orgue a au moins un clavier, souvent un pédalier.
Il peut y avoir jusqu’à cinq ou six claviers sur les très grands instruments.
A Saint-Hermeland, il y a un clavier de 54 notes et un petit pédalier de 17 notes.

Console Partie de l’orgue dont se sert directement l’organiste comprenant clavier(s), pédalier et tirants de registres (ou de jeux).
Lorsqu’elle est intégrée à l’orgue comme à Saint-Hermeland, elle est dite "en fenêtre".

Cuillère Mécanisme permettant à l’organiste d’activer une fonction avec le pied sans que ses mains ne quittent le clavier.
A l’orgue de l'église Saint-Hermeland, un tel mécanisme permet ainsi l’appel ou le retrait du jeu de trompette.

E

Etain Métal utilisé principalement pour la fabrication des tuyaux, avec le plomb qui lui est allié.
Le pourcentage de ces deux métaux peut varier.

Etoffe Alliage plomb / étain utilisé pour la fabrication des tuyaux d’orgue mais plus riche en plomb.

F

Facteur d’orgue Nom donné à ceux qui exercent l’art de construire des orgues : la facture d’orgue.

Façade ou montre Les tuyaux apparents d’un orgue qui cachent le reste de la tuyauterie à l’intérieur de celui-ci.
Certains de ces tuyaux sont des chanoines, ils ne parlent pas.

Faux-sommier Planche de bois disposée au-dessus du sommier (donc des chapes), percée de trous à la dimension des pieds de chaque tuyau.
Situé à environ 15cm de la chape, il permet à ceux-ci d’être maintenus droits.

Flûte Jeu d’orgue à la sonorité ronde, dont il y a de nombreuses déclinaisons de forme.
L’orgue de Saint-Hermeland possède une flûte harmonique, dont la sonorité vers l’aigu est particulièrement chantante.

G

Gravure Elément interne du sommier sous forme de canalisation longitudinale, alimentant chaque tuyau lorsque le jeu est tiré.

H

Harmonisation Façon dont le facteur d’orgue fait parler chaque tuyau en jouant sur tous les paramètres possibles.

J

Jeu Série de tuyaux allant du plus long (grave) au plus petit (aigu), ayant une forme et un timbre homogènes.
Il y a deux principales catégories :

  • les jeux d’anche dont le mécanisme sonore rappelle celui de la clarinette d’orchestre, comme la trompette de l’orgue de l'église Saint-Hermeland
  • les jeux de fond (ou à bouche) dont le principe sonore est celui d’un très grand sifflet, tels les jeux de bourdon 8, flûte harmonique 8, prestant 4 de l’orgue de l'église Saint-Hermeland

L

Laye Partie inférieure du sommier qui renferme les soupapes (une pour chaque note), et qui emmagasine l’air sous pression envoyé par la soufflerie.

P

Pédalier Clavier posé au sol sous le clavier manuel, actionné par l’organiste avec ses pieds.
Celui-ci est assis sur un banc qui lui permet d’être à sa place devant le clavier.

Pied Unité de mesure d’environ 33 centimètres utilisée en facture d’orgue.
Avec celle-ci, on mesure la longueur du corps sonore des tuyaux.
Le tuyau le plus grave d’un jeu détermine la longueur de chacun des autres tuyaux de ce jeu : vers l’aigu du clavier les tuyaux sont de plus en plus petits.
S’il mesure 8 pieds (2,40m environ), la sonorité de ce jeu sera à la hauteur du diapason courant (comme celui d’un piano).
S’il mesure 4 pieds, l’ensemble des tuyaux sonnera une octave plus aiguë.
S’il mesure 16 pieds, l’ensemble sonnera à l’octave grave.
On peut combiner plusieurs hauteurs de sonorités, ainsi à l'église Saint-Hermeland, il y a trois jeux de 8 pieds et un de 4 pieds que l’on peut utiliser séparément ou l’un avec l’autre.

Postage Canalisation en plomb, en étain ou en carton annelé conduisant l’air sous pression depuis le sommier jusqu’au pied du tuyau, lorsque ce tuyau est de trop grande dimension pour être placé sur le sommier.
On dit alors que le tuyau est posté.

Prestant Jeu à bouche de 4 pieds sonnant une octave au-dessus du diapason "normal" qui est de 8 pieds.

R

Registre Planche de bois coulissante percée de trous permettant d’admettre ou non l’air sous pression - contenu dans le sommier - dans le pied des tuyaux, si les soupapes sont ouvertes (abaissées).
Le mouvement de ces registres est commandé par des tirants disposés de chaque côté du clavier.

Relevage Opération consistant à dépoussiérer un orgue et à y effectuer toutes les petites réparations.

Restauration Opération plus importante que le relevage consistant à remettre un orgue en excellent état de fonctionnement alors que des éléments structurels sont abimés.

S

Sommier La partie la plus importante de la mécanique d’un orgue.
C’est une caisse hermétique à l’intérieur de laquelle on peut accéder en ouvrant une planche d’accès (ou tampon de laye) dont l’étanchéité est assurée par de la peau.
Le sommier contient les soupapes (une par note), le mécanisme qui permet de les activer à partir du clavier (ressorts pour qu’elles soient maintenues fermées), le plancher du sommier est percé de trous dans lesquels coulissent des bâtonnets de bois accrochés à la soupape, ces bâtonnets sont reliés, par l’abrégé, au clavier qui commande leur mouvement).
L’étanchéité est assurée par les boursettes.
Le plafond du sommier est constitué par les registres coulissants sur lesquels reposent les chapes assurant l’étanchéité.

Soubassement Partie du buffet situé sous la montre et le reste de la tuyauterie, elle contient la mécanique et la soufflerie.

Soufflerie Ensemble des éléments qui produisent le vent (l’air sous pression).

T

Tirasse Dispositif permettant de jouer les notes basses du clavier manuel avec le pédalier en actionnant celui-ci avec les pieds.
Ce dispositif peut être permanent comme à Saint-Hermeland ou appelable à la demande par une cuillère.

Traction L’ensemble du mécanisme allant du clavier à l’intérieur de l’instrument pour abaisser les soupapes.
A Saint-Hermeland, elle est classique : mécanique, mais il y a d’autres systèmes (pneumatiques, électriques).

Tremblant ou trémolo Dispositif permettant d’altérer le débit d’air alimentant les tuyaux et faisant ainsi fluctuer leur sonorité.
A l’orgue de l'église Saint-Hermeland, il y a un tel trémolo.

Trompette Jeu d’anche à la sonorité éclatante.
Il y a un jeu de trompette sur l’orgue de l'église Saint-Hermeland.
Particularité, il y est actionnable soit dans le grave du clavier, soit dans l’aigu du clavier, par deux registres différents.
On peut aussi faire sonner la trompette sur tout le clavier en tirant les deux registres.

Tuyau Elément sonore propre à l’orgue composé d’un élément générant le son :
un biseau dans le cas d’un tuyau à bouche ou une anche pour un tuyau à anche et d’un résonateur qui fait vivre la sonorité ainsi générée.
L’orgue de Saint-Hermeland comporte 216 tuyaux.

V

Vent En facture d’orgue, nom donné à l’air sous pression.

Ventilateur Turbine électrique compressant de l’air envoyé dans le soufflet.
A l’origine, un ou plusieurs souffleurs actionnaient des pompes pour cette fonction.
A Saint-Hermeland, il fallait un souffleur et la pompe est encore en place.

Vergettes Tiges de bois transmettant les différents mouvements du clavier jusqu’aux soupapes.
Un filetage métallique est disposé à leurs deux extrémités.
Des écrous de cuir permettent de les ajuster pour que la mécanique réponde bien au jeu de l’organiste.